+227 20 35 11 66 / +227 93 10 10 93

Détails du blog

Voir les détails de l'article de blog

Le Marketing Politique Digital 

317 Vues Wahidi R. Moustapha

L’émergence des nouvelles technologies a complètement modifié aujourd’hui le rapport des hommes et femmes politiques à leur électorat. Il n’y a pas longtemps tout se jouait entre seulement trois acteurs : les politiques, les citoyens et les grands médias. 

Les réseaux sociaux viennent perturber ce triangle. 

 

L’émergence des nouvelles technologies a complètement modifié aujourd’hui le rapport des hommes et femmes politiques à leur électorat. Néanmoins, cette tendance s’inverse de plus en plus. La jeune génération, s’intéressant plus au numérique (la plupart possèdent un smartphone et au moins un compte social), l’occasion est grande pour les petits partis politiques ou les personnalités (souvent controversées) qui n’ont pas les moyens d’émerger sur les médias traditionnels, mais aussi une totale remise en cause des grands partis qui sont contraints de communiquer autrement. 

 

Avec Internet, on dépasse les cadres B2B et B2C, on parle de H2H, l’échange d’humain à humain. 

 

Pourquoi être présent sur les réseaux sociaux pour une personnalité politique ?

 

L’influence des réseaux sociaux sur notre opinion est considérable. Certaines personnalités politiques l’ont bien compris, elles sont actives sur Facebook ou Twitter. Ces réseaux sociaux sont un excellent thermomètre d’opinion, surtout chez nous où les instituts de sondage n’existent presque pas. 

 

Un des intérêts est la capacité d’action, où le politique peut très rapidement faire passer un message à ses électeurs, ou encore réagir (à chaud ou non) à une information ou à une polémique. Certains politiques s’en servent même pour développer une image de marque. C’est le cas par exemple de Donald Trump, le Président Américain, qui ne fait ses annonces que via Twitter. 

 

En plus de la large audience qu’offre les réseaux sociaux, ils répondent à la plus grande des préoccupations des politiques : la proximité. Ils leur permettent en effet d’être proches de leurs électeurs, d’échanger avec eux, ….

 

Disons clairement aussi, il est révolu le temps où les hommes et femmes politiques dépensaient des sommes astronomiques au profit de campagnes de communication vidéos sans avoir le contrôle sur la portée du message véhiculé. 

 

Attirer l’électeur vers soit plutôt que d’aller le chercher

 

Accordons-nous sur le fait que le Marketing Numérique et la politique veulent tous deux la même chose : convaincre les gens de faire quelque chose. Aussi, dans le commerce, une part de marché de 10 % est largement suffisante ; mais en politique, elle ne permet pas une victoire. Pour convaincre, il faudrait donc élaborer des stratégies émanant d’une vision. 

 

Le site internet représente aujourd’hui pour un parti ou une personnalité politique, son identité digitale. C’est en quelque sorte le support autour duquel les autres stratégies seront axées. Nous n’allons pas ici rentrer dans les détails de ce qui doit figurer sur le site web. 

 

Quant aux réseaux sociaux, chacun a sa façon de faire. Il ne faut donc pas les utiliser de la même manière. 

Facebook est par exemple utilisé pour des lives, ou échanger des contenus dans un esprit informel et convivial. C’est le réseau social par excellence pour toucher le plus grand public et développer une image sur le long terme. 

 

Twitter, est lui plus immédiat. Il est idéal pour l’interaction avec les followers, contrairement au fil de commentaires Facebook. Les messages étant courts, ils engagent un débat. Aussi, les politiques peuvent retrouver une communauté d’influenceurs incontournables qui reprennent leurs tweets. 

 

WhatsApp, vous l’avez soupçonné, nous n’allons pas ne pas parler de cette messagerie sociale incontournable en Afrique. Elle a complètement bouleversé l’espace public et politique. C’est un puissant canal de diffusion, car selon nous, son aspect « sans limites de culture et d’éducation » permet aux messages politiques d’atteindre des zones géographiques inaccessibles autrefois. Le vocal sur WhatsApp est adapté à nos cultures linguistiques (la majorité de la population Nigérienne par exemple est analphabète). Il permet ainsi d’enregistrer des messages politiques audios et de largement les diffuser. WhatsApp est le 2ème réseau social le plus utilisé en Afrique. 

 

Nous nous limiterons sur ces 3 réseaux sociaux, nous pourrons aller plus loin en parlant de YouTube ou encore Instagram qui sont beaucoup utilisés en général. 

 

Quelques conseils en passant 

Il est bien beau d’être branché digitalement parlant avec tous ces réseaux sociaux qui existent de nos jours. Il est très important d’éviter de se disperser en ayant un compte sur presque tous les réseaux sociaux. Contentez-vous d’être présents sur les principaux, le plus important, c’est d’être cohérent et pertinent dans ses messages. 

La cohérence doit aussi se trouver dans votre communication visuelle. Respectez une charte graphique précise pour être facilement reconnaissable par les électeurs. L’importance du visuel est prouvée scientifiquement dans la consommation des produits, pourquoi n’en serait-il pas de même en politique ? 

Ayez une stratégie en accord avec votre vision, car avec cela, il vous sera plus simple de les décliner avec les messages adaptés sur les réseaux sociaux. 

En plus de la spécification des contenus selon le réseau social, créez plusieurs groupes sur un réseau social, et adaptez ici aussi les contenus en fonction des critères des groupes créés (parlez de votre projet dans un quartier précis par exemple si le critère du groupe est sa situation géographique). 

 

Il est primordial de comprendre et connaître les codes et langages des réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présents. Restez donc au courant des best practices et des tendances de chaque réseau social. Inspirez-vous de ce qui marche et adaptez-le à votre public. 

 

Inspirez-vous de ce qui marche et adaptez-le à votre public. Ne vous contentez pas simplement des publicités, engagez-vous dans des conversations sur des sujets particuliers. Entretenez votre communauté sociale, gardez le même ton avant pendant et après la campagne. Cela reflétera votre authenticité, c’est beaucoup apprécié. 

 

Le principal défi est de transformer le terme « conversion » en « vote », et pour cela, il vous faut toute une équipe connectée avec la bonne stratégie. 

 

Gardez un œil sur vos opposants et voyez ce qu’ils font sur les réseaux sociaux pour toujours avoir une longueur d’avance. Rappelons-nous ici du célèbre proverbe « Gardez vos amis proches et vos ennemis encore plus proches ». 

 

Enfin, n’arrêtez jamais d’apprendre, soyez à jour et prêts à apprendre les nouveaux enjeux du Marketing Politique Digital. Vous allez essayer plusieurs supports, plusieurs messages, plusieurs types de contenus, différents visuels,…, gardez à l’esprit le « Test and Learn » (Testez et Apprenez !)

 

 

 

Il y a beaucoup à dire sur le Marketing Politique à l’ère du digital. Intégrer l’Inbound Marketing à sa stratégie de communication politique permet aujourd’hui de cibler et toucher la plus large audience. 

Nous nous sommes limités ici à l’essentiel en fonction de nos réalités. 

 

 

 

Pour aller plus loin : 

- L’utilisation d'Instagram

- La vidéo avec YouTube

- L’e-mail marketing

- Le Blog

- Le SEO 

- La stratégie du Two Step Flow (s’appuyer sur les militants pour élargir l’audience)

 

 

https://www.iscom.fr/fr/archives/1603-comment-reussir-son-marketing-politique-sur-les-reseaux-sociaux

 

http://marketing-digital.audencia.com/politique-a-lere-digitale-enjeux/

 

https://www.1min30.com/inbound-marketing/10-marketing-politique-digital-1287459483

 

https://www.agence90.fr/marketing-digital-politique/